LE POINT - NFCOM, DES TÊTES CHERCHEUSES !

Le Point, magazine hebdomadaire s’est intéressé au repositionnement de NFCOM, qui s’affirme désormais comme « Designer de nouveaux usages ». Un article rédigé par Laurence GUIDICELLI !

 

LE POINT

En 2012, Gaël LEDEDANTEC et son associé Ouajdi BABAY ROUIS lancent une start-up, NFCOM, destinée aux points de vente connectés. Mais, au bout de deux ans, les compères réalisent qu’ils font fausse route.

Changement de cap. Depuis l’an dernier, NFCOM développe des services et nouveaux usages autour des technologies mobiles. Et c’est une belle réussite qu’elle connaît depuis lors.

A son actif, la start-up a imaginé pour VCub, les vélos en libre service de la ville de Bordeaux, une solution pour retirer son vélo en une seconde avec son téléphone. Pour le parc Phoenix à Nice, Gaël Lededantec et son associé ont mis au point un audioguide interactif. Avec l’équipementier Valeo, ils ont planché sur un système pour ouvrir les portes et faire démarrer une voiture avec son portable. Entre janvier et mars 2015, leur société a engrangé 150 000 euros de chiffre d’affaires. Prochain projet : un stade connecté. « Où l’on pourra, par exemple, commander une boisson depuis sa place ou revoir un but avec son smartphone. » Destinée au public VIP, l’expérimentation vient de démarrer au stade de basket d’Antibes.

 

Source : Le point, rédigé par Laurence GUIDICELLI  

En 2012, Gaël Lededantec et son associé Ouajdi Babay Rouis lancent une start-up, NFCOM, destinée aux points de vente connectés. Mais, au bout de deux ans, les compères réalisent qu’ils font fausse route.Changement de cap. Depuis l’an dernier, NFCOM développe des services et nouveaux usages autour des technologies mobiles. Et c’est une belle réussite qu’elle connaît depuis lors. A son actif, la start-up a imaginé pour VCub, les vélos en libre service de la ville de Bordeaux, une solution pour retirer son vélo en une seconde avec son téléphone. Pour le parc Phoenix à Nice, Gaël Lededantec et son associé ont mis au point un audioguide interactif. Avec l’équipementier Valeo, ils ont planché sur un système pour ouvrir les portes et faire démarrer une voiture avec son portable. Entre janvier et mars 2015, leur société a engrangé 150 000 euros de chiffre d’affaires. Prochain projet : un stade connecté. « Où l’on pourra, par exemple, commander une boisson depuis sa place ou revoir un but avec son smartphone. » Destinée au public VIP, l’expérimentation vient de démarrer au stade de basket d’Antibes.

 

Source : Le point

You may also like

Leave a comment